Je vais vous parler un peu de souffle, de ventilation et de son d’histoire.

Tout d’abord j’aimerais apporter une précision sur mon utilisation du mot ventilation, plutôt que respiration. Le premier amène de l’air frais aux poumons et le deuxième et le phénomène d’échange gazeux qui se passe en nous.

Pratiquant le yoga depuis maintenant 10 ans ainsi que le pranayama indissociable à cette discipline, j’ai pu expérimenter différente techniques. Puis je me suis mise à faire de l’apnée toutes ces disciplines se rejoignent dans plusieurs aspects, contrôle du souffle, observation du mental, sentir son corps et le respecter. Cela peut sembler paradoxal mais la pratique de l’apnée, nous réapprend également à ventiler de la bonne manière. J’aimerais ajouter que certains apnéistes ont augmenté leur capacité ventilatoire de 30% en pratiquant divers exercices.

Pourquoi l’a t’on oublié? Nos vies sont si remplies, tout allant vite que l’on n’est plus à notre écoute à en oublier l’essentiel VENTILER. Savez-vous qu’environ 90% de la population ventile mal, ce qui provoque une longue liste d’affection chronique…

Il n’y a qu’à voir un peu les différentes propositions pour vous réapprendre à souffler, avec des journées de Breathwork, méthode Wim-Hof comme si on découvrait qqch de nouveau, alors qu’il y plus de 2000 ans les yogis connaissaient les effets du souffle sur le corps, l’esprit et la santé.

Le pranayama la discipline du souffle

Le pranayama est la connaissance et le ctrl du prana terme sanskrit décrivant l’énergie vitale universelle selon 3 axes:

  • La notion du souffle
  • Le principe vital du souffle
  • La manifestation organique du souffle dans la respiration

En yoga le concept de prana désigne l’énergie ( souffle, alimentation, ainsi que ce qui peut-être ressenti par les 5 sens) qui circule par les subtils canaux invisibles du corps et qui peut-être tantôt brûlante, rafraichissante, engendrant des émotions et sensations différentes.

Le pranayama regroupe de nombreuses techniques de ventilation permettant d’agir sur l’équilibre du métabolisme, l’oxygénation et la régulation du système lymphatique. Il s’organise autour de 3 actions faites sur le souffle:

  • Le contrôle des cycles ventilatoires
  • Les variations de fréquences des cycles (inspiration et expiration)
  • Des arrêts du cycle (apnée en poumons plein ou poumons vides)

Conséquences physiologies possible d’une mauvaise ventilation faite par la bouche ou thoracique

Ah oui un fait à ne jamais oublier, c’est ce que je dis à mes enfants on utilise son nez pour ventiler et sa bouche pour manger.

  • augmentation de la pression dans la poitrine
  • comprime le coeur
  • diminution du débit sanguin
  • augmentation de l’hypertension
  • augmentation de la fréquence cardiaque

Et physiquement cela peut-être du stress, fuite, combat.

La respiration nasale permet de:

  • filtrer 
  • humidifier
  • contenir les virus dans les muqueuses
  • apporte plus d’oxygène (environ 18% de plus)

La ventilation abdominale, masse les organes et permet de nous revitaliser. Reconstruction du système immunitaire, des protéines et acides aminés, des muscles et tissus brisés et renouvellement cellulaire. Il n’y a plus trop d’autres questions à se poser et le faire.

Je vous conseil un livre de James Nestor, le titre: Respirer. Egalement le livre Pranayama d’André van Lysebeth.

Un peu de théorie

Notre besoin en O2 par jour est d’environ 700 à 1000lt, nos deux poumons font environ 300 à 400g, les poumons mis à plat entre 50 à 100m2

Le tabac est la 1ère cause des troubles respiratoires. La production d’énergie dépend de:

  • Du carburant (alimentation)
  • Du comburant (air)

Mais le comburant est de l’énergie comment? Grâce aux sources de petits ions vitalisant. Tout d’abord qu’est ce qu’un ion: c’est un atome ou fragment de molécule chargé électriquement, de véritable ouvriers de la vie dans la cellule, ils constituent pour une bonne part son potentiel vital, c’est à dire prânique.

2 types d’ions:

  • les petits ions négatifs, ou ion normaux, très actifs ils apportent la vitalité à l’organisme.
  • les gros ions, lents, formés d’un noyau poly moléculaire, auquel s’est ajouté un ion négatif, qui est en gros pris au piège. Les gros ions sont une sorte d’attrape mouche. Cela diminue la conductivité de l’air.

Voyons ou se trouve la source principale d’ions négatifs apportant la vitalité:

  • Radiations électromagnétiques de courte longueur d’onde provenant du soleil
  • Rayons cosmiques
  • Grandes masses d’eau en mouvement ou en cours d’évaporation
  • Le bord  de mer, voila pourquoi l’air y est si vitalisant
  • Les lieux naturels

Les ions négatifs sont générés par le déplacement de l’air, de l’eau et le rayonnement solaire.

Autre acteur clé le diaphragme

Le diaphragme est un muscle en forme de dôme situé sous les poumons, séparant la cavité thoracique de la cavité abdominale. Il joue un rôle essentiel dans notre ventilation.

                 Respiration et Contraction :

    • Lorsque nous inspirons, le diaphragme se contracte et s’abaisse. Cela augmente l’espace dans la cavité thoracique, permettant aux poumons de se remplir d’air.
    • Lors de l’expiration, le diaphragme se relâche et remonte, comprimant les poumons et expulsant l’air.
  1. Contrôle de la Respiration
    • Le diaphragme est le principal muscle de la respiration. Il fonctionne automatiquement, mais nous pouvons aussi le contrôler consciemment.
    • La respiration profonde et consciente, comme dans le yoga ou la méditation, renforce le diaphragme et améliore l’efficacité respiratoire.

      Autres Fonctions :

      • En plus de la respiration, le diaphragme joue un rôle dans la digestion. Lorsque nous mangeons, il se contracte pour aider à pousser les aliments à travers l’œsophage.
      • Il participe également à la stabilisation du tronc et à la posture.

Après avoir lu ce texte, j’espère avoir pu vous apporter un nouvel éclairage sur cet élément primordial à notre santé le souffle, reprendre conscience de notre ventilation. Mettez une application de cohérence cardiaque par exemple avec une alarme 3x par jour, ça vous prendra 5mn à chaque fois, assis dans les transports, au bureau, avant de vous coucher et vraiment vous allez voir les effets sur vous.

Et pour terminer une petite médiation sur l’air

Trouvez et installez vous dans un endroit calme de préférence dans un milieu naturel, si cela n’est pas possible ouvrez une fenêtre chez vous.

Prenez 3 grandes inspirations par le nez, retenez 5 secondes et relâchez l’air par la bouche et visualiser vos tensions et soucis s’en aller. Répétez 3x

Maintenant que votre corps et relâché prenez conscience de votre ventilation, vous pouvez aussi fermer vos yeux et regarder à l’intérieur. Sentez l’air qui entre dans vos narines frais et qui en ressort tiède. Sentez vous un parfum une fraicheur, soyez attentif également aux sensations dans votre corps. Quand vous inspirez c’est le prana qui entre (l’énergie) qui rempli votre corps. Et à l’expiration vous pouvez visualiser la fatigue qui s’en va, le négatif pour faire place au renouveau.

Puis remerciez la nature, l’élément air, gratitude du cœur tout autour de vous.

Vanîleroussevent